Ritalin et suicide - Usage du Ritalin et défaillance de la fonction paternelle
conférence de Anne Béraud
Mercredi le 21 septembre 2005

Un phénomène, que l’on peut considérer comme alarmant, voire très inquiétant, est le nombre d’enfants qui ingurgitent leur dose quotidienne de Ritalin. Ce serait, explique-t-on dans les médias, le remède miracle à l’hyperactivité. Peut-on penser les choses autrement ? L’hyperactivité, nouveau symptôme, serait-elle une réponse du sujet à une crise majeure du rapport à l’Autre sexe ? L’usage du Ritalin est-il une façon de pallier une fonction paternelle en désagrégation ? Que deviennent ces enfants médicamentés dès leur plus jeune âge ?

Quand on sait que le taux de suicide au Québec est un des plus élevé au monde, quelles hypothèses pouvons-nous déduire de ces phénomènes qui semblent dévoiler un profond malaise dans la civilisation ? À partir de la psychanalyse, ces questions permettront d’élaborer quelques pistes de réflexion.


Anne Béraud

Analyste praticien, membre de l'Association Mondiale de Psychanalyse (A.M.P) et de la Nouvelle École de psychanalyse ou New Lacanian School (N.L.S.) et membre fondatrice du Pont Freudien.