LES VIOLENCES DE L'AUTRE Faire parler les silences de son histoire

Quels sont les effets psychiques et relationnels des violences de l’autre?–? celles d’un proche ou d’un agresseur anonyme ?–sur un enfant ou un adulte sans défense ? Puisant dans les récits de ses patients et les témoignages de survivants, dans l'autobiographie et la fiction littéraire, Louise Grenier se fait ici historienne de l'infantile. Dans une situation de menace et d'impuissance, les réactions de survie sont le plus souvent une réponse en miroir et le retournement de la violence contre soi. L'auteure propose ici une autre voie : une mise en récit de soi qui permet de reconstruire son image, de renouer avec le désir et de réparer la figure blessée de l'autre. Car le psychanalyste et l'historien s'entendent sur une chose : la nécessité de faire parler les silences de l'histoire, nécessité symbolique, au sens où elle nous humanise et nous relie les uns aux autres.

Louise Grenier est psychologue et psychanalyste en pratique privée. Elle est également chargée de cours au département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal, et coordonnatrice du Groupe d'Études psychanalytiques interdisciplinaires (GEPI). Membre de l’Ordre des psychologues du Québec, auteure de nombreux articles (dans Filigrane, Trans, Le Coq Héron, Le discours psychanalytique, etc.), elle a aussi dirigé et participé à plusieurs ouvrages collectifs dont Penser Freud avec Patrick Mahony, Le projet d'Antigone, Psychanalyse et féministe, L'Étonnement du féminin. . Elle a également écrit Filles sans père et Femme d’un seul homme aux Éditions Quebecor.


TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION

Première partie : La destruction au cœur du désir
1. Moi perdu et violence du père
2. La métamorphose de Kafka
3. Histoire, dépression et trauma.

Deuxième partie : Le drame des enfants sans père.

4 Moi perdu et absence du père
5 Alice au pays des pères idéaux
6 Romain Gary ou la vie derrière soi
7 Gros-câlin : la peau d'Émile Ajar
8 Marguerite Duras, « détruire dit-elle »
9 Cette violence dont tu viens.

Troisième partie : Attachement extrême et autodestruction

10 Aimer et disparaître
11 Denis, violence et passion
12 Camille Claudel, l’implorante
13 Lacan et la femme aux tableaux
14 Genèse des tendances autodestructrices

Quatrième partie : Destins de la pulsion de mort

15 « Une haine qui n’est pas à moi »
16 Mademoiselle Else et Thérèse, filles auto-sacrifiées
17 Virginia Woolf, « entrer dans les ténèbres »
18 Annie Ernaux ou la violence mise en mots
19 Le mal d'être soi

Cinquième partie : « Mémoires de l'offense »

20 Entre violence et solitude
21 Bruno Bettelheim et les enseignements de la violence
22 Primo Levi dans la « douleur des enfants qui pleurent »
23 Jorge Semprun « revenant d'une absence mortelle »
24 Hanna, « la vie secrète des mots »
25 Imre Kertész et l'impossibilité d'être soi
26 Améry, Wiesel et Antelme. Ce qu'il reste de soi
27 Les miroirs meurtriers

Sixième partie : Le patient chargé de chaînes

28 La tentation passionnelle
29 Claude l'avalé
30 Sabina Spielrien l'aimée de Jung
31 Marilyn Monroe « un reflet du terrible »
32 Violence dans le couple thérapeutique

Septième partie : Faire parler les silences de son histoire

33 L'autre dans la mise en récit

CONCLUSION


information

Auteure: Louise Grenier
Collection: Psychologie
Nombre de pages: 264 pages
Date de parution: Janvier 2008