Sophie Gilbert, département de psychologie, UQAM

514.987.3000 #4441 gilbert.sophie@uqam.ca
Sophie Gilbert s’intéresse principalement à l’itinérance et à la marginalité chez les jeunes. Par la recherche qualitative, elle s’attarde à comprendre les différentes facettes de problématiques retrouvées fréquemment chez ces jeunes (problèmes de santé mentale, toxicomanie, relations conflictuelles, prostitution, violence, délinquance, criminalité, etc.), en lien avec leur histoire singulière, et dans une perspective où la dynamique psychique s’inscrit dans un rapport particulier au social. Ses recherches se veulent au plus près de la réalité et des questionnements, non seulement de ces jeunes, mais également des aidants qui œuvrent à leur côté. D’autres intérêts en émergence chez Sophie Gilbert – aussi divers que la clinique transculturelle, les troubles de comportement, les problématiques dites multiples, et la répétition transgénérationnelle – conservent cet angle d’analyse où la complexité du sujet se reflète dans une perception de la dynamique psychique indissociable de la donne culturelle ou sociale.